Le défilé des vanités

Résumé de ma vie de rédactrice : pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, j’ai une licence de Lettres modernes et un master média spécialité rédaction web. Vous me suivez ? Ce que je veux dire, c’est que j’ai plus été habituée à lire du Proust, Baudelaire ou Zola (que j’idolâtre par ailleurs), que le type de roman dont je vais vous parler. Cependant ayant travaillé pour un grand groupe de presse, un bon paquet de mois, j’en connais un rayon sur les dessous de rédaction et donc de la mode.

Ainsi, lorsque j’ai lu le résumé de ce livre, Le défilé des vanités, qui se déroule dans une rédaction de magazine, je me suis sentie obligée de le lire, juste pour voir si ma vision des rédactions était justifiée ou si j’avais vécu dans un brouillard pendant des mois, bien que j’aie assisté à des scènes qui m’ont fait mal au coeur. Oui certaines stagiaires apportent le café et le courrier. Oui on te toise des pieds à la tête quand ce matin, dans un flou artistique, tu as assorti de manière douteuse tes fringues. Et oui ne pas manger uniquement de la salade et un yaourt à 0% le midi, fait de toi un être abominable. Somme toute c’est partout pareil, je vous rassure. Mais dieu merci dans ma rédaction on rigolait bien. Bref…

mademoisellemode le défilé des vanités

Résumé Le défilé des vanités : dans la très chic rédaction du magazine Luxe Addict, une guerre feutrée se livre pour le pouvoir. La rédactrice en chef lutte pour rester en piste, tandis que Marine, la jeune provinciale à l’ambition féroce, mène une carrière fulgurante en bousculant les barrières de cet univers. Entre extravagances, futilités hilarantes et coups de griffes, plusieurs destins se tissent jusqu’au chaos final…

Mon avis sur Le défilé des vanités : ce livre bien écrit et très juste dépeint avec humour, l’univers du milieu de la mode parisienne. J’ai adoré, le lire et je me suis même vue dans certaines situations. Pour toutes celles qui rêvent de rentrer dans de milieu, vous en aurez un excellent aperçu. D’ailleurs si le Diable s’habille en Prada est votre livre de chevet, mettez-le dans la cheminée (il fait froid et on est en hiver) et posez-y à la place de roman. Je tire mon chapeau à l’écrivaine Cécile. « Le défilé des vanités », une vraie bouffée d’air frais.

le défilé des vanité mademoisellemode

Un prologue qui annonce tout du génie rédactionnel de la rédactrice et journaliste Cécile Sépulchre et que j’ai envie de partager avec vous : Marine de Rubempré, toute de Balenciaga vêtue, descendit de l’auto en ajustant ses immenses lunettes noires, suivie d’Hippolyte. Elle faillit attraper son sac et son manteau d’astrakan rose mais se retint à temps. À son niveau hiérarchique, c’eût été un fashion faux pas, selon l’étiquette de la cour du Louvre. […] Se frayant un passage à travers la foule, le petit groupe se faufila un passage entre les photographes et les multiples barrages, pour finalement pénétrer dans la salle des défilés, une immense tente chauffée à blanc par une heure d’attente. des mugissements exaspérés se firent entendre du côté des photographes à la vue de Marine, tandis que des réflexions agacées fusaient des rangs compacts des journalistes. Quelque trois mille paires yeux furieux observaient son arrivée tant attendue. Mais la jeune femme n’en avait cure. royale, elle traversa la salle et s’assit au premier rang, pile dans l’axe du podium. La place d’honneur. Ôtant enfin ses lunettes, elle promenant son regard sur la foule, savourant son pouvoir.

La lumière s’éteignit, le défilé pouvait commencer.

« Le défilé des Vanités » de Cécile Sépulchre » chez Balland, 22,90€ – 400 pages de pur bonheur

+++

Bougie senteur Tarte aux baies : Muji – Crayon à lèvres N°6 Strawberry delish N°7 Gorgeous Peach : Séphora – Plante grasse variété Crassula ovata Gollum, que j’ai renommée Barney (c’est plus sympa).